Jésus viendra-t-il aussi sauver les machines ?

Classé dans : Numérique, Théologie | 0

Jean-Marc MOSCHETTA, Jésus viendra-t-il aussi sauver les machines ? Regard chrétien sur l’intelligence artificielle, Paris, Mame, « Essais », avril 2021, 154 p., 15,90€.

Couverture du livre : Jean-Marc MOSCHETTA, Jésus viendra-t-il aussi sauver les machines ? Regard chrétien sur l’intelligence artificielle.
Première de couverture de l’ouvrage, Jésus viendra-t-il aussi sauver les machines ?

Jean Marc Moschetta est professeur d’aérodynamique à l’InSAE (Toulouse). Cet ingénieur docteur en mécanique des fluides est également docteur en théologie (UCLouvain, 2012).
Son essai théologique traite de la place de la technique dans la vie de l’homme et l’intention créatrice de Dieu. Il argumente sur la place des technologies, notamment les plus récentes, dans la béatitude éternelle. L’hypothèse de l’auteur est que si la question d’un salut des objets techniques « nous semble encore insolite aujourd’hui, c’est que la théologie occidentale s’est engagée sur la voie d’un rétrécissement anthropologique dont elle n’est pas encore totalement sortie. » (p. 15) Une démonstration stimulante se déploie en six parties. La première d’entre elles vise à situer l’intelligence au cœur de la proposition chrétienne. Le chapitre 2 observe que l’intelligence est une propriété « ordinaire » du monde vivant ; elle est donc conceptuellement indépendante de l’humanité. De plus, l’auteur considère que l’intelligence se construit en permanence. (cf. p. 47) ; la « fabrique » des systèmes d’intelligence artificielle est donc rendu possible par ce que la nature a permis. Il convient alors de mieux situer le rôle de l’homme face au reste du créé (chapitre 3) et de reconnaître sa mission co créatrice. Dès lors, il devient légitime de « fabriquer » de l’intelligence. Ces réflexions sur l’intelligence questionne la place du corps. La métaphysique du chapitre 4 propose de distinguer le corps biologique du corps existentiel ; celui ci ouvre la possibilité d’agréger au corps biologique des éléments artificiels. Mais alors, quel est le corps concerné par la résurrection, s’interroge l’auteur dans le chapitre 5 ? Sa compréhension se fonde sur une transformation opérée par la résurrection : le corps glorieux serait un (sur)vêtement ! Enfin, le chapitre 6 peut poser la question de la place des productions de l’homme dans le plan de salut. Pour l’auteur, les productions humaines — IA comprise — seront assumées dans le salut de Dieu car la création est, dans sa totalité, tendue vers son accomplissement en Dieu.

Cet épigone de Teilhard de Chardin propose le concept de résurrection intégrale qui appelle à transformer dès aujourd’hui notre regard et notre agir pour ce qui concerne les nouvelles technologies. L’ouvrage est original, vivifiant et rigoureusement argumenté.

Ouvrage : https://www.mameeditions.com/9782728929092-jesus-viendra-t-il-aussi-sauver-les-machines-regard-chretien-sur-l-intelligence-artificielle.html

Paru le 1er septembre 2021 dans la Lettre du CEERE (Centre Européen d’Enseignement et de Recherche en Ethique), n°154.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.